Yoga : Devenez immortel grâce aux bandhas



Yoga : tous savoir sur les bandhas
Sadhus pratiquant les bandhas - Photo du Hatha yoga project


Utilisé dans le jargon du yoga, le mot bandha nous vient des upanishads du yoga. Au sens premier, ce terme barbare signifie lier, nouer. L’indianiste Jean Varenne*, nous explique « qu’il s’agit pour l’adepte de nouer ses muscles de telle partie de son corps ». Il en existe 3 principaux : Moolha bandha, Uddyhana bandha et Jalandara bandha. Que sont-ils ? Où sont-ils et à quoi servaient-ils à l’origine ?


C’est quoi un Bandha ?


Les bandhas sont des verrous exécutés par la contraction de certains muscles pour manipuler et forcer l’entrée du prana (force vitale) dans le canal central appelé sushumna. Ainsi, l’énergie dormante de la Kundalini se réveille. Ces verrous énergétiques permettent d’inverser le flux descendant de prana pour conserver le nectar d’immortalité produit dans le crâne. En plus de réveiller la puissance du serpent (kundalini), les bandhas réveillent les pouvoirs psychiques du yogi.

Swami Satyananda Saraswati recommande au début, de pratiquer les bandhas seuls. Une fois maitrisé, il est possible de les incorporer aux exercices de respirations (pranayama) et mudras. L’ashtanga yoga incorpore l’activitation des verrous au sein même des postures.


Allumez le feu avec Moola Bandha


Les upanishads du yoga nous parlent d’un foyer contenant un feu. Il se situe à la base du tronc. Le prana amène l’air jusqu’à ce feu, puis l’attise. La tenue du souffle et la pratique de moolha bandha, fait jaillir une flamme, flamboyante, produisant de la chaleur : Tapas (l’ardeur).

Le yoga moderne associe le verrou de la base avec la contraction du plancher pelvien qui permet de stabiliser le bassin et la colonne vertébrale et de donner un regain de vitalité. Dites adieu aux fuites urinaires et énergétiques. La porte de sortie est verouillée J


Envolez-vous avec uddyana bandha


Uddyana Bandha est le deuxième verrou, situé au niveau du diaphragme. Il est ainsi décrit dans le Dhyanabindu upanishad :

« L’énergie par laquelle un oiseau s’élève et vole sans repos s’obtient par la contraction du vol (uddyana bandha) ; celle-ci se fait en tirant l’intestin en arrière, dans le ventre et jusqu’au-dessus du nombril ; »

« Cette contraction du vol et un lion qui vainc l’éléphant de la mort, car elle entrave l’écoulement de l’eau des nuées (le nectar d’immortalité). »

Pratiqué avec Moolha bandha, Uddyana bandha permet à un vieil homme de rester jeune et de conquérir la mort ! En tout cas d’après le Dattatreyayogasastra. Sans doute parce qu’il offre un massage inégalé à nos organes !


Canalisez l’énergie avec Jalhandara bandha


Jalhandara bandha ou porteur du Lac selon le Dhyanabindu upanishad, permet de détruire les maux qui affectent la gorge et stimule la thyroïde. Il est dit que jalhandara améliore la concentration et les facultés psychiques.

Pour le faire, asseyez-vous dans une position confortable. Prenez une inspiration et sentez la poitrine se soulever. Retenez votre souffle, contractez la gorge et placez le menton en direction de la poitrine.

Encore une fois, il s’agit de conserver ce nectar d’immortalité en l’empêchant de s’écouler vers le feu digestif. Le yogi sera éventuellement capable de boire ce nectar et devenir ainsi immortel.

Une question ? Laissez-nous un commentaire !


*Jean varenne, les upanishads du yoga, 1990, Gallimard.

stefanie joyce blog la redac du yoga - s

Ca, c'est moi! Stefanie, yogini, globe trotteur, rédactrice web SEO et auteur de ce blog. 

Ce blog est le fruit de mes recherches et de mes observations après plus de 12 ans d'enseignements.

Besoin d'aide pour rédiger un contenu éditorial original et pertinent?

J'écris pour vous un contenu qui déchire!

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram