Ramana Maharshi : Le libéré-vivant


Ramana Maharishi : le libéré vivant
Dans les pas d'un sage : Qui est Ramana Maharishi?


Nom : Vankataraman dit Baghavan sri Ramana Maharishi

Date : 1879 – 1950

Pays : INDE DU SUD

Fonction : Jiva mukti – libéré-vivant.

Famille : Son père est un modeste avocat de campagne.

Antécedants : Un grand-oncle et un oncle samnyasis (c’est-à-dire renonçants)

L’histoire de famille raconte qu’un ascète errant s’était arrêté pour mendier devant la maison de son ancêtre. Celui-ci refusa l’aumône à l’ascète. Le renonçant mécontent prédit qu’il y aura désormais au moins un renonçant à chaque génération.


OMG, comment en est-il arrivé là?!


1- Son oncle ou peut –être un ami prononce le nom d’Arunachala, ce qui éveille une grande curiosité chez le jeune Ramana. Arunachala est la montagne de Shiva, dieu des yogis et des renonçant.

2- Il découvre la légende dorée des 63 saints Shivaites du pays tamoul : le Periya-purânam

3- A 16ans il est pris d’une angoisse soudaine de la mort, il git au sol comme un cadavre. Et là, c’est la révélation : Il prend conscience que la mort ne concerne que le corps physique. Il est alors définitivement délivré de l’attachement à son corps et des souffrances de la vie.

Ce dernier événement est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il part pour Tiruvannamalai (n'essayer pas de prononcer ce mot c'est impossible) et fait vœux de renoncement. Après 2 ans plongés dans une béatitude absolue, il quitte le temple pour s’installer à Arunachala. Sans le vouloir il devient célèbre. Des adeptes viennent devant sa grotte juste pour le regarder effectuer son rituel. Sa simple présence suffit à entrevoir la sagesse et contaminer ceux qui s'approche de lui.

Son essence témoigne de la présence de l’essentiel et tout être humain.

Il entre dans la maha samadhi (meurt) en 1950.


Son enseignement :


L’enseignement de Bhagavan se fonde uniquement sur son expérience radicale de la mort à 16 ans qui dévoile une compréhension intuitive de la non dualité advaita.


- Qui suis-je ?


‘En réalité, l’individualité n’est pas anéantie, elle se déploie à l’infini.’ Ramana Maharshi

Ramahana Mahrshi est en quête de l’essentiel en répondant à la question qui suis-je ou qui est ce ‘je’?

Qui pense ? Qui a mal ? A qui est ce corps ? Qui ressent cette émotion ? Qui pense ? etc. Connaitre ce ‘je’ ne peut s’obtenir que par une enquête sérieuse sur la nature de notre esprit. Le ‘je’ se transforme peu à peu en cela (atman, le Soi absolu). Il estime que le mental dépend de quelque chose de plus grand et que le ‘je’ et tout ce qui en découle, trouve sa source au niveau du cœur (hridaya).


‘il n’estimait pas qu’une érudition de type intellectualiste servait la cause de la sagesse.’ Y. Tardan Masquelier, le libéré vivant.

Une enquête minutieuse permet de prendre conscience de l’absurdité de nos raisonnements. Seule cette investigation permet de nous rendre compte que nous avons une connaissance faussée de la réalité. Les trois anecdotes de Ribbhu et son disciple Nidagha, les dix niais et Janaka illustrent cette idée.

‘si les choses qu’on voit et les paroles qu’on prononce vous en apprennent si peu, l’action seule peut vous enseigner quelque chose.’ Ribbhu et nidagha.

La voix du silence.


Ah le silence ! Quel bonheur et pourtant tant de gens le redoute et le trouve angoissant.

Si Gandhi, alias le fakir à demi nu, sillonnait l’Inde en prêchant la non-violence, Ramana Maharshi perché en haut de sa montagne, demeure le témoin silencieux de la présence de ce qui est essentiel.

Pour lui, le silence est une parole muette qui enseigne sans cesse. Il n’a pas à parler pour enseigner, d’ailleurs il n’a laissé que peu de traces écrites de son enseignement. La sagesse rayonne tout autour de lui.

Le terme sanskrit mauna signifie silence. On retrouve chez les grecs le terme monos qui signifie seul. On distingue ainsi dans l’étymologie de mauna, l’idée d’unité de l’être et de solitude. Le silence et la solitude sont la conséquence d’un état d’être unifié, aligné et en harmonie.


Mauna enveloppe toutes les pensées, toutes les émotions, toutes les images et les mouvements de sa volonté ; sa présence demeure, sous-jacente aux agitations et aux soucis. Y. Tardan Masquelier

La solitude, c’est un état d’esprit. Vous pouvez vous retrouver dans le métro parisien pendant l’heure de pointe et rester serein, l’esprit silencieux. A l’inverse vous pouvez vous réfugier seul dans la forêt et vivre dans un brouhaha constant, l’esprit agité, torturé et indiscipliné.

Le silence parle sans arrêt. Le silence lui est permanent et fait progresser l’humanité toute entière.


Et vous qu’en pensez-vous ? Vaut-il mieux prêcher à voix haute sans effet ou comme Bhagavan Maharshi préférez-vous rester silencieux et laisser la force intérieure rayonner tout autour de soi ?


#silencevsparlerpourneriendire

stefanie joyce blog la redac du yoga - s

Ca, c'est moi! Stefanie, yogini, globe trotteur, rédactrice web SEO et auteur de ce blog. 

Ce blog est le fruit de mes recherches et de mes observations après plus de 12 ans d'enseignements.

Besoin d'aide pour rédiger un contenu éditorial original et pertinent?

J'écris pour vous un contenu qui déchire!

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram